Francis « Lou » Deprijck est un interprète, compositeur et producteur belge né à Lessines le 11 janvier 1946.

Il a été à l’origine de plusieurs succès pop d’importance dans les années 1970 et 1980, en tant qu’interprète ou producteur. Ses principaux groupes sont Lou & The Hollywood Bananas et Two Man Sound, il collabore avec Plastic Bertrand et Viktor Lazlo[1].

C’est lui qui compose, produit et chante le tube Ça plane pour moi, construit sur une note unique (à l’exception du courte vocalise dans le refrain) pour parodier certains morceaux punk. Il invente pour l’occasion un personnage virtuel, Plastic Bertrand. Le succès du morceau l’oblige à faire incarner ce personnage, il fait appel pour cela à Roger Allen François Jouret, qui connaîtra ensuite une carrière durable sous ce pseudonyme.

En 1984, il réalise sous le pseudonyme Vanhouten l’album Collures en duo avec Boris Bergman dont a été tiré le 45 tours Hold-up Sentimental / Fille du fleuve.

Il réside actuellement à Pattaya en Thaïlande, et a sorti plusieurs disques en thaï.

La polémique sur l’interprète réel de Ça plane pour moi est apparue en 2006 à l’occasion d’un procès sur le statut formel « d’interprète légal » de la chanson. Pourtant, la paternité de Lou Deprijck était connue dans les années 1980 et n’avait pas été contestée par Plastic Bertrand. Dans un arrêt du 16 juin 2006, la Cour d’appel de Bruxelles a clairement indiqué « que juridiquement seul Plastic Bertrand à la qualité d’artiste interprète de la chanson ‘Ça plane pour moi’ » (page 10 de l’arrêt) – mais cet arrêt porte uniquement sur le statut légal (comme Plastic Bertrand était signataire du contrat, il est l’interprète légal de la chanson) et ne tranche pas sur la réalité des faits.

Or, en 2010, un rapport d’expert ayant analysé la prononciation des différents phonèmes considère que l’interprète original de la chanson Ça plane pour moi ne pouvait être que ch’ti ou picard – ce qui est le cas de Lou Deprijck, originaire du sud de la Belgique, mais certainement pas de Plastic Bertrand qui est Bruxellois.

Surtout – et c’est là un aspect déterminant – tous les musiciens et tous les techniciens impliqués dans l’enregistrement original de 1977 ont témoigné (y compris sous serment pour ceux qui ont été convoqués au procès de 2010) que c’est bien Lou Deprijck qui chantait Ça plane pour moi… tout comme d’ailleurs l’intégralité des 4 premiers albums de Plastic Bertrand[2].

Laisser un commentaire